alienus


alienus
[zapst]¶1 d'autrui : suos agros colebant, non alienos appetebant, Cic. Amer. 50 : ils cultivaient leurs propres champs, loin de convoiter ceux d'autrui; (stella) luce lucebat aliena, Cic. Rep. 6, 16 : (cette étoile) brillait d'une lumière empruntée; cito exarescit lacrima, præsertim in alienis malis, Cic. Part. 57 : les larmes se sèchent vite, surtout quand il s'agit du malheur d'autrui; suo alienoque Marte pugnare, Liv. 3, 62, 9 : combattre avec leurs méthodes propres et avec celles des autres II æs alienum, dette, v. æs II alienum, i, n., le bien d'autrui, ce qui appartient aux autres; ex alieno largiri, Cic. Fam. 3, 8, 8 : faire des largesses avec le bien d'autrui; exstruere ædificium in alieno, Cic. Mil. 74 : construire sur la propriété d'autrui; quicquam nec alieni curare nec sui, Cic. Div. 2, 104 : ne s'occuper en rien ni des affaires des autres ni des leurs. [zapst]¶2 étranger : quem hominem? familiarem? immo alienissimum, Cic. Com. 49 : quel homme est-ce? un ami intime? non, au contraire, un étranger au premier chef; per Staienum, hominem ab utroque alienissimum, Cic. Clu. 87 : par l'intermédiaire de Staiénus, qui est complètement étranger à l'un et à l'autre; alienus alicui, Cic. Fam. 8, 12, 2; Liv. 1, 20, 3 : étranger à qqn II [pris substt] æquabiliter in alienos, in suos inruebat, Cic. Mil. 76 : il fonçait indistinctement sur les étrangers et sur les siens; alienissimos defendimus, Cic. de Or. 2, 192 : nous défendons les personnes qui nous sont le plus étrangères [des gens tout à fait inconnus]. [zapst]¶3 étranger [de patrie] : aliena religio, Verr. 4, 114 : culte qui vient de l'étranger; aliena instituta imitari, Sall. C. 51, 37 : copier les institutions étrangères II [pris substt] non advenam nescio quem nec alienum, sed civem Romanum, Cic. Verr. 5, 156 : [il dépose que tu as fait frapper de la hache] non pas je ne sais quel étranger domicilié (métèque) ou étranger de passage, mais un citoyen romain. [zapst]¶4 [rhét.] verbum alienum : terme qui n'est pas le mot propre; in propriis usitatisque verbis... ; in alienis... Cic. Or. 80 : parmi les mots propres et usuels... ; parmi ceux qui ne le sont pas... ; (res) quam alieno verbo posuimus, Cic. de Or. 3, 155 : (l'idée) que nous avons exprimée avec un mot qui n'est pas le sien.
* * *
[zapst]¶1 d'autrui : suos agros colebant, non alienos appetebant, Cic. Amer. 50 : ils cultivaient leurs propres champs, loin de convoiter ceux d'autrui; (stella) luce lucebat aliena, Cic. Rep. 6, 16 : (cette étoile) brillait d'une lumière empruntée; cito exarescit lacrima, præsertim in alienis malis, Cic. Part. 57 : les larmes se sèchent vite, surtout quand il s'agit du malheur d'autrui; suo alienoque Marte pugnare, Liv. 3, 62, 9 : combattre avec leurs méthodes propres et avec celles des autres II æs alienum, dette, v. æs II alienum, i, n., le bien d'autrui, ce qui appartient aux autres; ex alieno largiri, Cic. Fam. 3, 8, 8 : faire des largesses avec le bien d'autrui; exstruere ædificium in alieno, Cic. Mil. 74 : construire sur la propriété d'autrui; quicquam nec alieni curare nec sui, Cic. Div. 2, 104 : ne s'occuper en rien ni des affaires des autres ni des leurs. [zapst]¶2 étranger : quem hominem? familiarem? immo alienissimum, Cic. Com. 49 : quel homme est-ce? un ami intime? non, au contraire, un étranger au premier chef; per Staienum, hominem ab utroque alienissimum, Cic. Clu. 87 : par l'intermédiaire de Staiénus, qui est complètement étranger à l'un et à l'autre; alienus alicui, Cic. Fam. 8, 12, 2; Liv. 1, 20, 3 : étranger à qqn II [pris substt] æquabiliter in alienos, in suos inruebat, Cic. Mil. 76 : il fonçait indistinctement sur les étrangers et sur les siens; alienissimos defendimus, Cic. de Or. 2, 192 : nous défendons les personnes qui nous sont le plus étrangères [des gens tout à fait inconnus]. [zapst]¶3 étranger [de patrie] : aliena religio, Verr. 4, 114 : culte qui vient de l'étranger; aliena instituta imitari, Sall. C. 51, 37 : copier les institutions étrangères II [pris substt] non advenam nescio quem nec alienum, sed civem Romanum, Cic. Verr. 5, 156 : [il dépose que tu as fait frapper de la hache] non pas je ne sais quel étranger domicilié (métèque) ou étranger de passage, mais un citoyen romain. [zapst]¶4 [rhét.] verbum alienum : terme qui n'est pas le mot propre; in propriis usitatisque verbis... ; in alienis... Cic. Or. 80 : parmi les mots propres et usuels... ; parmi ceux qui ne le sont pas... ; (res) quam alieno verbo posuimus, Cic. de Or. 3, 155 : (l'idée) que nous avons exprimée avec un mot qui n'est pas le sien.
* * *
    Alienus, pen. longa, Deriuatum ab Alius. Qui est à autruy.
\
    Alienus homo. Plaut. Un estrangier.
\
    Alieno more viuere. Terent. A la mode, ou à la guise d'autruy.
\
    Aliena oratio. Plaut. La parolle d'un autre.
\
    Alienus orbis. Plin. Estrange pais, qui est fort loingtain.
\
    Alienae res. Cic. Choses d'autruy.
\
    Alienum, Absolute, pro re aliena. Sallust. Cic. L'autruy.
\
    Aliena loqui. Ouid. Resver, et parler sans propos, comme font ceuls qui sont fort malades, ou qui sont troublez de l'entendement.
\
    Alienus, pro Alienigena. Plin. Estrangier, Qui n'est point de nostre pais.
\
    Alienus, pro Alienato. Terent. Aliené, Estrangé.
\
    Alienum, pro Absurdo. Caesar, Non alienum esse videtur. Il semble n'estre point mal convenable, ne hors de propos.
\
    Alienus, Corruptus. Scribonius Largus, Si os putre vetustate vitii factum est, educit quantum eius alienum est. Autant qu'il y en a d'alteré et corrompu ou gasté.
\
    Equitare, podagricisquoque alienum est. Corn. Cels. Le chevaucher leurs est contraire, et mal sain.
\
    Alienus cibus stomacho. Corn. Celsus. Contraire et nuisant à l'estomach.
\
    Alienum, cum genitiuo. Cic. Alienum dignitatis. Contraire à la dignité, et mal convenable.
\
    Non aliena consilii domus. Sallust. Maison propre pour consulter de quelque chose.
\
    Alienus, com datiuo. Quintil. Nihil arti oratoriae alienum. Il n'y a rien qui ne luy convienne bien.
\
    Illi causae maxime est alienum. Cic. Fort contraire et nuisant, Nullement à propos, Impertinent du tout.
\
    Alienus, cum ablatiuo. Alienum amicitia nostra. Cic. Contraire à nostre amitié.
\
    Alienum dignitate. Cic. Qui n'affiert pas, ou ne convient pas à la dignité de l'homme.
\
    Alienum ingenio suo. Plaut. Contre sa nature.
\
    Alienum institutis meis. Cic. Chose repugnante à ma facon et maniere de vivre.
\
    Non erit alienum hoc meis rationibus. Cic. Mes affaires ne s'en porteront point pis, Cela ne me nuira point.
\
    Non alienus sanguine regibus. Liu. Qui est de sang Royal.
\
    Alienus locus, pro Incommodo. Caesar. Mal propre.
\
    Alienus animus alicui. Tacit. Quand on n'ayme point quelcun.
\
    Alieno animo esse ab aliquo. Cic. Estre courroucé contre quelcun.
\
    Non alienum animum ab eo habemus. Cic. Nous ne le hayons point, Nous ne l'avons pas hors de nostre affection.
\
    Alienum tempus. Liu. Temps mal propre, ou mal convenable, Temps impertinent, mal sortable.
\
    Alienus a literis. Cicero. Qui est sans congnoissance des lettres et sciences.
\
    Non alienus a literis. Cicero. Qui n'est point sans congnoissance des, etc.
\
    Alienum a sapiente. Cic. Chose mal convenante à un sage.
\
    Alienus ab aetate nostra labor. Cic. Mal convenant à nostre aage, Impertinent à nostre aage.
\
    Alienum ab amore nostro. Qu. Cic. Contraire à nostre amour.
\
    Epicurus in physicis totus est alienus. Ci. N'y entend rien.
\
    Alieniore aetate post faceret tamem. Terent. En autre temps beaucoup plus mal propre.
\
    Alienior haeres. Cic. Qui n'appartient en rien de parenté.
\
    Alienior est a me. Cic. Il est fort courroucé contre moy.
\
    Alienissimi homines a Clodio. Cic. Qui n'estoyent en rien ses parents ne alliez.
\
    Alienissimum Reip. tempus. Cic. Tresmauvais et tresdangereux pour le faict public.
\
    Alienissimus rusticae vitae. Columel. Mal propre à la vie rustique, et ne luy duit point, Tresimpertinent, Tresmal convenable à la, etc.

Dictionarium latinogallicum. 1552.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • alienus — index averse, extraneous, incongruous, irrelevant, unsuitable Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • alienus — alie̱|nus, ...na, ...num [aus gleichbed. lat. alienus]: fremd, nicht dazugehörend; z. B. in der Fügung ↑Corpus alienum …   Das Wörterbuch medizinischer Fachausdrücke

  • alienus — /sliyiynas/ Another s; belonging to another; the property of another. Alienus homo, another s man, or slave. Aliena res, another s property …   Black's law dictionary

  • alienus — /sliyiynas/ Another s; belonging to another; the property of another. Alienus homo, another s man, or slave. Aliena res, another s property …   Black's law dictionary

  • alienus — Belonging to another; belonging to another country, an alien …   Ballentine's law dictionary

  • ALIENUS CAECINA — Galbae quaestor in Baetica, quem impigre in partes suas transgressum legioni in superiore Germania praeposuit. Mox compertum publicam pecuniam avertisse, ut peculatorem flagitari iussit. Caecina aegre passus miscere cuncta et privata vulnera Rei… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Alienus Caecina — Aulus Caecina Alienus est un général romain né vers 40 à Vivetia (aujourd hui Vicence), et tué par Titus à Rome en 79 à la fin d un repas. Il est connu pour avoir participé aux luttes de pouvoir pendant l année des quatre empereurs en 69 entre… …   Wikipédia en Français

  • alienus homo — another s man, or slave …   Black's law dictionary

  • alienus homo — another s man, or slave …   Black's law dictionary

  • alienus homo — Another s man, a slave …   Ballentine's law dictionary

  • Lasius alienus — Lasius alienus …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.